Experience-accompagnee-2

Cultiver l’étonnement devant les phénomènes physiques

Citron… flotte ou coule ?

deux citrons

Pour donner du sens à votre cheminement

Le fil de vos activités de recherche

 

L’envie de comprendre, moteur de l’investigation

L’expérience, le moyen de s’emparer d’une réalité insolite

Cette envie se caractérise notamment par le besoin irrépressible :
de s’emparer d’une réalité nouvelle,
d’en décortiquer la complexité pour construire une ex-plication avec l’aide
de ce que l’on sait déjà,
du recours à l’expérimentation
et d’une méthode de raisonnement de type dialectique avec les observations faites.

Curieuse situation vous ne trouvez pas ?

Le citron jaune et la lime appelée couramment “citron vert” ne se comportent pas de la même façon dans l’eau !

Ne résistez pas à l’envie de faire vous-même l’expérience.

Ne banalisez pas l’observation par des “c’est comme ça et alors ?”, “on le voit bien sur la photo !”.

L’expérience vous permettra d’enrichir vos observations, d’en tirer des constats et enfin de formuler des questions.

Mettre en mots ce que l’on a fait, observé, constaté…

Premier bilan de vos observations et constats

Vos observations rassemblent, par écrit, avec des mots simples, tout ce que vos sens ont perçu et dûment vérifié à propos du comportement dans l’eau d’un citron jaune et d’un citron vert.

Par votre réflexion vous êtes désormais capable d’en faire une synthèse sous la forme d’un constat qui ne résout pas le problème mais permet de le cerner

* Nous laisserons de côté pour le moment l’explication de l’entêtement des citrons à reprendre la même position pour ne garder que le fait que l’un flotte et l’autre coule

L’expérimentation favorise
l’apprentissage de l’autonomie

Préparation d’un projet expérimental sous-tendu par un questionnement

Il est très important de vous dégager d’un discours tout fait sur le sujet ou d’une approche livresque.

La phase expérimentale est donc le moment idéal pour prendre des initiatives, tâtonner, réfléchir d’abord pour soi et avec les autres…

Plutôt que de vous lancer directement dans le “faire”, mettez l’expérimentation au service d’un questionnement propre à vous permettre d’atteindre votre but. C’est beaucoup plus fécond.

Suite à votre constat, seriez-vous capable de faire preuve d’autonomie en exprimant vous-même le but à atteindre par votre expérimentation à venir ? Autrement dit “qu’est-ce que je cherche à savoir ?”

Exprimez maintenant, sous forme de questions, les moyens d’atteindre votre but par votre recherche expérimentale. Prenez le temps d’y réfléchir. C’est une étape importante.

mais il n’y a pas un ordre imposé dans les questions

L’expérimentation garantit
l’acquisition de connaissances durables

Question…, expérimentation…, réflexion…, échanges et le cycle recommence

Le continuel échange entre notre cerveau et nos mains, imposé par l’expéri-mentation, n’a pas d’égal pour comprendre, mémoriser de manière pérenne les résultats et la synthèse qui en sera faite.
La connaissance construite, aboutissement de cette phase active intellectuellement, deviendra à coup sûr une connaissance opératoire donc réinvestissable

A vous de formuler d’autres questions, en veillant à ce qu’elles vous rapprochent de votre but et que la réponse donnée par l’expérience soit sans ambiguïté.

Le résultat de l’expérience précédente devrait vous inspirer.

La deuxième source d’inspiration est méthodologique “qu’est-ce que je peux faire varier ?”, “qu’est-ce que je vais laisser constant, invariable ?” dans mon protocole expérimental.

Vous n’êtes pas sûr d’avoir pensé à tout ?

La rédaction de la CLP,
un moyen d’organiser ses connaissances

Examen critique et bilan des résultats en vue de la CLP

Ce moment d’analyse et de confrontation des résultats expérimentaux est indispensable avant de rédiger la Conclusion Locale Provisoire car il constitue une étape structurante dans la construction de vos connaissances.

Tout n’est pas dit sur le sujet mais cette conclusion fait état du savoir acquis, structuré, formulé avec des mots simples. Elle est faite, par nature, pour évoluer, être complétée, donner envie d’en savoir plus…

Vous pensez avoir trouvé la cause de la propriété du citron jaune dans l’eau. Bravo !

Avant d’écrire la Conclusion Locale Provisoire, analysez, donnez du sens à vos résultats expérimentaux en n’hésitant pas à utiliser vos connaissances.

* La flottabilité d’une matière ne vous est pas familière ? Le Compagnon du Tour de Science peut vous aider à ce propos sur ce sujet, cliquez sur ce lien

Rédigez maintenant votre CLP

Réinvestissement, élargissement des connaissances
pour donner du sens…

Des situations de réinvestissement de la CLP pour se faire plaisir

Votre CLP est très modeste mais très puissante, vous allez pouvoir prévoir si tel agrume flotte ou coule !

même si elle est tout à fait locale, elle ne concerne que le citron vert et la lime que vous avez utilisés,

et très provisoire, vous auriez envie de lui donner un caractère plus général : “quelque chose (matière, objet ) qui flotte peut, à certaines conditions (mais lesquelles ?), faire flotter quelque chose qui coule.

Réalisez l’expérience avec le citron pas mûr ou le citron jaune, resté pendant 3 ou 4 semaines dans la coupe de fruits, voilà un bon exercice pour conforter vos acquis.

Faites de la prévision avant de faire l’expérience, comme les scientifiques lorsqu’ils ont établi une loi,

ou bien au contraire interprétez le comportement de chacun d’eux dans l’eau après avoir fait l’expérience.

Testez encore votre connaissance avec d’autres agrumes (prévision ou interprétation) : le pamplemousse, l’orange douce, amère, la mandarine, la clémentine, le kumquat, le cédrat…